Qui suis je ?

 

Je m’appelle Valérie j’ai 47 ans tout juste. Je suis en couple depuis plus de 20 ans, mariée depuis 19 ans et 4 grands enfants.

Ma vie de couple n’a pas été de tout repos. Il y a eu beaucoup de hauts, de bas. Et les bas ont été violent psychologiquement. Mais là où beaucoup aurait abandonné, je me suis accrochée et j’ai surtout appris de mes erreurs.

Notre erreur à mon mari et moi a été de prendre notre relation pour acquise.

Afin que vous compreniez mieux, je vais vous raconter mon histoire.

Mon mari et moi nous sommes rencontrés grâce à une amie commune. Lui n’avait pas l’air très intéressé par moi, moi je savais que c’était l’homme de ma vie et le père de mes enfants. J’ai mis 9 mois pour arriver à mes fins. Mais j’y suis arrivée je suis très têtue quand j’ai quelque chose en tête.

Au bout d’un mois, on vivait ensemble et encore un mois plus tard j’étais enceinte de notre premier enfant. (Je vous l’ai dit je savais que c’était l’homme de ma vie).

Bref, la vie de couple s’est installée, la routine surtout. Pris dans le quotidien, on ne fait pas attention à l’autre. Les enfants, le boulot, l’absence de boulot pour moi… font que le couple disparaît au fur et à mesure, on devient des parents et des membres de la société. Pourtant, le couple est une entité à part entière. Il y a la femme, l’homme (ou femme/femme ; homme/homme selon votre orientation sexuelle) et la troisième personne c’est le couple. Et ça c’est quelque chose qu’on oublie ou qu’on ne sait pas. Et moi à l’époque je ne savais pas.

J’ai un mari extraordinaire. Patient, gentil, le cœur sur la main il a énormément de qualités. A côté de ça, moi j’étais à l’époque ce qu’on appelle un sale caractère, perso je préfère dire un fort caractère. Je sais ce que je veux, je peux être exigeante et surtout j’étais une fanatique du contrôle, il fallait que je contrôle tout. Et mon mari extraordinaire, qui ne disait rien par gentillesse (c’était une erreur selon moi) à encaisser pendant des années. Moi vu qu’il ne me reprochait rien je ne me rendais pas compte du comportement détestable que j’avais régulièrement.

La première piqûre de rappel de l’Univers (appelez le comme vous voulais) pour me dire « soit plus cool » est arrivé 3/4 ans après notre début de relation. Je vous passerais les détails parce qu’ils n’ont aucun intérêt mais mon extraordinaire mari s’est rapproché d’une fille. Bon ce n’est pas allé très loin un simple baiser mais quand même. Ma très forte intuition, m’a alerté et au bout de quelques heures de harcèlement de ma part, j’ai eu des aveux. Selon lui, j’étais devenue une mère et je n’étais plus la femme. Il est vrai que je ne m’occupais pas spécialement de lui. Alors, j’ai pardonné (ce n’était qu’un baiser) et je me suis dit que je ferais des efforts.

La vie a continué comme cela pendant quelques années. J’ai évidemment oublié les efforts que je devais faire. On se disputait mais pas plus que la moyenne. C’est vrai que la vie n’aide pas le couple entre les enfants, les problèmes d’argent… ça use. La routine était de nouveau installée. Je sentais malgré tout une distance s’installer entre nous et je m’en inquiétais mais mon mari me disait qu’il n’avait rien de spécial de ne pas m’inquiéter c’était juste de la fatigue.

Je lui ai posé la question plusieurs fois pendant quelques mois et j’avais toujours la même réponse. Pendant nos vacances je le voyais toujours accroché à son téléphone, je lui ai même fait la blague de lui planquer la rare fois où il l’avait oublié sur la table. Il s’est énervé, chose qui est très rare chez lui. Je lui ai même demandé en rigolant si c’était sa maîtresse qui lui envoyait des SMS et sa réponse a été de me dire qu’il avait assez d’une bonne femme.

Avec le recul, je me rends compte maintenant que je savais, je savais même avant qu’il fasse quoi que ce soit. Mais j’ai préféré me mettre des œillères plutôt que d’affronter la réalité. Inconsciemment je refusais de souffrir. J’ai donc arrêté  de m’inquiéter et j’ai fait comme si tout allait bien. Pourtant dans un coin de ma tête mon intuition me disait ALERTE.

Et est arrivé la deuxième piqûre de rappel et celle là d’une violence terrible. Je me souviens très bien de la date c’était un 1er décembre. Il était revenu d’un voyage professionnel la veille. J’étais très contente de le voir, il avait l’air content aussi. La nuit s’est également bien passé (je vous passe les détails). Mais le lendemain, catastrophe. Çà a commencé par mon fils qui est tombé de vélo qu’il a fallut emmener aux urgences. Des heures aux urgences ont eu raison de ma patience, je m’énervais et râlais, ça l’énervait. Après plusieurs heures retour à la maison pour ramener le fiston. On est ensuite repartit tous les 2 à la recherche de la pharmacie de garde. Dans la voiture, l’ambiance était électrique.

Evidemment, cela a finit en dispute. Et c’est pendant cette dispute que mes œillères se sont fait la malle. Comme la première fois je l’ai harcelé pour qu’il me dise la vérité. Çà été moins long cette fois ci pour avoir la vérité. Il a certainement lâché plus vite parce qu’il avait un besoin de se soulager, la culpabilité le rongeait. Bref, je l’ai pris en pleine face. La violence et la douleur était telles que j’ai eu l’impression de sortir de mon corps, je n’étais plus que spectatrice de la scène. Surtout que cette fois-ci ce n’était pas qu’un simple baiser. C’est allé beaucoup plus loin. Une relation cachée de plus de 3 mois et à son dernier voyage la relation a été consommé.

Je suis morte ce jour là. Oui morte dans le sens que l’ancienne moi, je l’ai tuée. Même si au début, j’en ai voulut à cette fille de se mettre avec un homme qui est marié avec des enfants, même si c’était mon mari qui avait fauté. Je savais au fond de moi que j’avais une grosse part de responsabilité. J’ai pris conscience que j’avais tout fait pour qu’on en arrive là.

C’est ensuite posé de la question de ce qu’on faisait maintenant. Avait-il l’intention de continuer avec cette fille ? Voulait-il sauver son mariage et sa famille ?

Après ce 1er décembre, j’ai vécu 2 mois d’enfer. D’abord, cette bagarre intérieure avec moi même sur ce que j’allais devenir. Oui je n’ai pas précisé qu’au début de notre relation, nous avons fait le choix que je resterais à la maison pour les enfants le temps que lui accède à ses rêves et qu’une fois que les enfants seraient grands se serait lui qui « se sacrifierait » pour que moi j’accède aux miens. S’il partait, je me retrouvais donc seule sans emploi, sans situation…. Et ça, ça me faisait une peur bleue.

Mais n’oubliez pas que je suis quelqu’un de têtu. Je savais que c’était l’homme de ma vie. Il s’est perdu sur le chemin de notre couple mais je l’y ramènerais. Ces 2 mois ont donc été aussi une bagarre pour le « ramener à la raison (maison) ». J’avais heureusement quelques années de pratique dans le développement personnel qui m’ont beaucoup aidé à tenir le coup. Et à force de patience, d’efforts, de cris et de larmes, on y est arrivé.

Cela s’est passé il y a des années maintenant, nous sommes toujours ensemble. Evidemment, ce n’est pas toujours tout rose mais quand on a surmonté tout cela, on est beaucoup plus fort.

Depuis je me suis encore plus passionnée pour le développement personnel. J’ai beaucoup lu, je me suis formée je suis même devenue une experte dans le domaine. J’ai d’ailleurs un blog sur ce thème qui s’appelle MagiqueLife. Pourtant dans un coin de ma tête j’avais toujours cette idée d’aider les couples en crise. J’avais tellement entendu de conneries à l’époque et si je les avais écouté je n’en serais pas là aujourd’hui.

C’est un peu le reproche que j’aurais à faire à la société actuelle, l’amour est devenu jetable comme un mouchoir en papier quand on l’a utilisé on le jette. Je trouve ça terrible surtout quand il y a des enfants.  Alors bien sur il y a des cas où il vaut mieux que ça s’arrête, il y a des mauvais mariages… mais dans la majorité des cas je pense que l’histoire peut recommencer et être encore plus belle qu’avant.

Donc, aider les couples me trottaient dans la tête. J’y pensais souvent, j’aidais mes ami(e)s avec succès à chaque fois. Mais je n’osais pas sauter le pas. Peut être la peur de faire remonter tout cela, que ça se sache, que mon image soit plus terne.

Mais aujourd’hui, ça y est je me lance. J’ai donc créé ce blog qui a pour but d’aider les couples en crise, mais aussi les couples avant la crise. Un couple c’est comme une maison ça s’entretient. Alors n’hésitez pas à me contacter sur la page facebook de Sauver son couple si vous avez besoin d’aide.

 

Je vous souhaite tout le bonheur du monde